Accès gratuit
Editorial
Numéro
Perspectives Psy
Volume 51, Numéro 3, juillet-septembre 2012
Page(s) 213 - 214
Section Éditorial
DOI https://doi.org/10.1051/ppsy/2012513213
Publié en ligne 28 août 2012

Le travail clinique et théorique du psychiatre et psychanalyste français Paul-Claude Racamier (1924-1996), cofondateur du Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale et ancien directeur de l’Institut de psychanalyse de Paris, se révèle d’une éclairante actualité. Ce numéro de Perspectives Psy donne la voix à ceux qui ont travaillé avec lui, ont poursuivi son œuvre auprès des patients et de leurs familles, tout particulièrement au Centre psychothérapeutique de La Velotte, et, avec Pascale de Sainte Marie et Geneviève Veuriot, ont organisé le colloque « Originaire et psychose » en 2011 à Besançon.

Paul-Claude Racamier (1924-1996). (© avec la permission de Janine Racamier)

Racamier a renouvelé le regard clinique sur les pathologies prégénitales qui s’expriment par une déstructuration psychique profonde comme la psychose ou bien dans l’agir et l’emprise sur l’autre comme les troubles de la personnalité et les organisations perverses. Explorant l’ontogénie de la pensée et du lien humain, il a mis en lumière le rôle fondamental du deuil comme organisateur psychique. En dialogue avec d’autres explorateurs de l’archaïque comme Klein, Winnicott et Mahler, il met de l’avant le deuil originaire, mouvement à la fois actif et passif, que le bébé opère lorsqu’il abandonne l’illusion de fusion toute-puissante avec la figure maternelle. « C’est à partir du deuil que se découvre l’objet » (Guillaumin et Racamier, 1994, p. 1166). Au moment où dans le développement psychique de l’enfant se distinguent objet externe et objet interne, se crée une séparation entre le dedans et le dehors, entre le réel et l’imaginaire. Ce mouvement est le creuset d’un nouvel équilibre des investissements objectaux et narcissiques au sein duquel le sujet, renonçant à la totale maitrise de l’objet d’amour primaire, se découvre progressivement luimême comme sujet.

Le travail de Paul-Claude Racamier est prodigieusement actuel pour les soignants qui accompagnent les patients aux prises avec des pathologies de l’agir ou des conduites suicidaires vis-à-vis desquelles le travail de séparation psychique est l’enjeu (Mille, 2011). Les élaborations théoriques développées dans les deux dossiers de ce numéro prennent un relief grandissant sur la toile de fond des évolutions sociétales actuelles où se remodèlent les questions des différences de générations et de sexes. L’un des défis réside dans ce qu’il advient de la place imaginaire de la figure paternelle. Sommes-nous face à une évolution vers un tiers séparateur non-sexué ? Plus encore, la riche notion apportée par Racamier d’antœdipe, fonctionnant comme métaphore du fantasme d’auto-engendrement, nous offre une clé de lecture supplémentaire des mouvements psychiques individuels et groupaux actuels.

Dans les situations cliniques et institutionnelles où les deuils sont avortés-nés, et expulsés du psychisme pour reprendre le concept de Racamier, pas de vraie séparation, ni de castration. On se place dans l’incestuel (Racamier, 1998), c’est-à-dire dans les agirs et les impasses de la symbolisation où la pensée s’arrête et la créativité s’éteint.

Le premier dossier expose le travail du deuil sur les différentes scènes où il se déploie ; le second dossier et le texte de Libre cours illustrent le travail clinique et institutionnel auprès des patients et des équipes. Un travail tout en demi-teintes où se cultive une ambiguïté tempérée au profit du plaisir de penser et de la créativité du soin. Comme l’exprime bien Pascale de Sainte-Marie, il s’agit de proposer aux patients « des réponses ambiguës aux vécus paradoxaux » (2012, p. 215).

Références

  1. De Sainte Marie P. (2012). Originaire et psychose. Perspectives Psy, 51 (3) : 215–218. [CrossRef] [EDP Sciences] [Google Scholar]
  2. Guillaumin J., Racamier P.-C. (1994). Entretien de Jean Guillaumin avec Paul-Claude Racamier à propos de son dernier livre. Revue Française de Psychanalyse, 4 : 1166–1176. [Google Scholar]
  3. Mille C. (2011). Enjeux du travail de séparation psychique dans les conduites suicidaires à l’adolescence. Adolescence : confusion identitaire et conduites suicidaires. Colloque du Réseau universitaire franco-québécois sur les psychopathologies associées aux conduites suicidaires à l’adolescence, Montréal, 16 décembre 2011. [Google Scholar]
  4. Racamier P.-C. (1998). L’incestuel. Reproduit in Empan, 2006, 62 : 39–46. [CrossRef] [Google Scholar]

© GEPPSS 2012

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.